Environnement

Démontage de la ligne électrique Fréjus/Cannes

RTE démonte 50 pylônes par hélicoptère dans le massif de l'Estérel.


Le 7 mars 2016, RTE (Réseau de Transport d’Electricité) a débuté le démontage par hélicoptère de la ligne électrique à 63 000 volts reliant Fréjus à Cannes La Bocca, dont 50 pylônes qui sont en majorité situés dans le massif protégé de l’Estérel. Grâce à la mise en service du filet de sécurité, cet ouvrage n’est aujourd’hui plus nécessaire au bon fonctionnement du réseau électrique.

À cette occasion, un point presse a été organisé sur place en présence de Nello BROGLIO, Vice-Président de la CAVEM, Maire des Adrets de l’Estérel et Président du SIPME, Jean-Philippe BONNET, Délégué RTE Méditerranée, et Philippe RENAUD-BEZOT, Responsable ONF de l’Unité territoriale Grand Estérel.

Le « filet de sécurité PACA », pour une sécurisation électrique durable

Après l’achèvement de trois nouvelles liaisons souterraines à 225 000 volts, RTE a mis en service au printemps 2015 le « filet de sécurité PACA » qui garantit l’alimentation électrique du Var et des Alpes Maritimes. Dans ce contexte, la ligne à 63 000 volts Fréjus-Cannes n’est plus nécessaire au bon fonctionnement du réseau électrique.

Son démontage permet de supprimer du paysage 20 km de lignes au total, entre Fréjus et le quartier de La Bocca à Cannes. 4 km de lignes seront retirées à proximité d’habitations sur les communes de Mandelieu-La Napoule et des Adrets de l’Estérel et 16 km de lignes dégageront le paysage d’espaces naturels tels que le massif de l’Esterel et du Tanneron.

Des solutions de démontage respectueuses de l'environnement

Site Natura 2000 classé depuis 1996, le massif de l’Esterel abrite, entre autres, trois réserves biologiques et cinq Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF).
Afin de réaliser les travaux en préservant la biodiversité des sites concernés, RTE s’est associé à la CAVEM, à l’Office National des Forêts (ONF) et au Syndicat Intercommunal de Protection du Massif de l’Estérel (SIPME).

Différentes solutions de démontage adaptées et respectueuses de l’environnement ont été mises en oeuvre grâce à cette collaboration :

  • Pour retirer les câbles, RTE utilise principalement une technique de « déroulage sous tension mécanique » permettant de minimiser les contacts avec le sol et de préserver la végétation.

  • Sur 64 pylônes, 50 doivent être démontés par hélicoptère pour éviter la construction de pistes d’accès et donc préserver l’environnement. Les pylônes restants situés à proximité des habitations seront enlevés manuellement ou avec une grue selon leur accessibilité.

L’ensemble des déchets issus de ces travaux de démontage sont valorisés par RTE dans le cadre d’un éco-chantier. Ainsi, ce sont plus de 1000 tonnes de matériel (pylônes, câbles, béton) qui vont être recyclées à 99% et confiées à des filières locales de valorisation situées à Fréjus et à Mandelieu-La-Napoule.
Les métaux des pylônes ou des câbles seront recyclés en aciérie, le béton des fondations servira à la fabrication de granulats et le verre extrait des isolateurs permettra de réaliser de la laine de verre.