Biodiversité

Tortues : l’observatoire marin de la CAVEM au cœur des nouvelles naissances

© Stéphane Chavin

 

Du mercredi 26 août au vendredi 28 août 2020 près d’une soixantaine de bébés tortues sont nées sur la plage des Sablettes à Fréjus. Une éclosion des œufs survenues 46 jours après la ponte sous l’œil de l’Observatoire Marin de la CAVEM présent depuis le tout premier jour. Retour sur ces semaines où les agents de la CAVEM ont notamment travaillé avec le Réseau Tortues Marines de Méditerranée Française (RTMMF) et sous couvert du référent scientifique pour le Var et les Alpes-Maritimes. 

Un travail en collaboration avec de nombreux acteurs 

Lors de la ponte du 11 juillet 2020 sur la plage des Sablettes, l’Observatoire Marin s’est rendu au plus tôt sur place afin de sécuriser le site. En compagnie de la responsable scientifique Sidonie Catteau, ils ont pu mener les premières investigations et ont confirmé la présence d’une ponte et d’un développement embryonnaire au sein des œufs. Le principal enjeu de ces premiers jours était de protéger au mieux les œufs qui se trouvaient à 25 centimètres de profondeur. En collaboration avec la ville de Fréjus, des barrières spéciales ont été installées pour éviter toute dégradation. La surveillance a été assurée grâce à une mutualisation des moyens de l’Observatoire Marin et des gardes du littoral de la CAVEM, de la ville de Fréjus, de l’Office Français de la Biodiversité et de l’Association Marineland. 

Des panneaux d’informations sur les tortues marines étaient à disposition des nombreux visiteurs intéressés par cet événement et ont permis de sensibiliser plusieurs milliers de personnes. Des actions importantes en vue des futures pontes qui pourraient s’avérer de plus en plus nombreuses dans les prochaines années. Pendant les 46 jours d’incubation, un suivi quotidien a été assuré avec des relevés de données comme la température. Le but étant de collecter des données scientifiques qui permettront de mieux comprendre la dynamique de l’espèce sur le littoral français. 

Le jour de l’émergence des tortues, un couloir en direction de la mer a été installé pour canaliser la foule et faciliter les premiers pas des bébés. Les agents et saisonniers de l’observatoire marin, de l’Office Français de la Biodiversité et la référente scientifique se sont ensuite relayés 24h/24 pour suivre les naissances et s’assurer de leur retour à la mer. Une fois les naissances terminées, les œufs ont été collectés et seront analysés afin d’en apprendre le plus possible sur l’identité des tortues. L’ensemble des actions effectuées tout au long de ces mois ont eu lieu avec l’accord d’experts du réseau RTMMF. Le site de la deuxième ponte sur la plage des Esclamandes a fait l’objet du même travail durant cette période estivale. Il est lui aussi sous surveillance en attendant les naissances. L’observatoire marin et ses partenaires assurent une astreinte jour et nuit en vue de l’événement. 

Une expérience qui servira de référence pour le littoral méditerranéen français 

Créé en 2019, l’observatoire marin de la CAVEM s’appuie sur trois piliers : la connaissance, la gestion et la sensibilisation aux milieux marins. Il décline 51 actions réparties au sein de ces piliers. Dans le cas des tortues marines, il est intégré au réseau échouage et est habilité à intervenir pour la gestion des tortues marines sur les trois communes littorales de l’agglomération. À savoir que les tortues marines font partie des espèces protégées et ne peuvent être manipulées que par les personnes titulaires d’une carte verte délivrée par le Museum national d’histoire naturelle. Le responsable de l’observatoire marin est titulaire de cette carte verte.

Suite à cette expérience rare en méditerranée la CAVEM travaille avec l’État et ses différents partenaires sur l’élaboration d’une fiche réflexe destinée au littoral méditerranéen français pour la gestion des futures pontes.

L'info en plus

Les œufs de tortues sont de la taille d’une balle de ping-pong. Les nouveaux nés sur la plage des Sablettes pèsent entre 10 et 14 grammes. La chaleur jouant un rôle d’incubateur, une température moyenne de 28°C est nécessaire pour assurer le développement des embryons dans les œufs. C’est également la température qui détermine le sexe des individus : proche de 28°C, il s’agira plutôt de mâles et proche de 32°C, il s’agira plutôt de femelles.