Biologie et mode d’infestation de l’insecte

Schéma du cycle de vie du charançon rouge du palmier

Biologie 

  • Nom : Charançon Rouge du Palmier (CRP)
  • Nom scientifique : Rhynchophorus ferrugineus
  • Origine : Sud-Est asiatique, détecté en PACA en 2006
  • Territoire occupé : Ensemble du pourtour méditerranéen
  • Morphologie : Larves jaunâtres sans pattes mesurant jusqu’à 5cm, cocons tissés comme une bobine de fil, Adulte de 2 à 4cm, orangé brun vif avec des tâches noires variables et un long rostre
  • Mode de vie : Vol en journée à partir de 18°C toute l’année, jusqu’à 10kms. Mort de l’individu entre 0 et 5°C
  • Reproduction et alimentation : chaque femelle pond entre 200 et 300 œufs surtout à la base des palmes. Les larves forent des galeries à l’intérieur des palmes ou du stipe (tronc) pour se nourrir
  • Palmiers cibles : Phoenix canariensis / Phoenix dactylifera  

Mode d'infestation du CRP 

  1. Le mode d’infestation des grands palmiers Phoenix canariensis ou palmier des Canaries (stipe > 1m 50 / 2m)

    Le CRP arrive le plus souvent en volant et pond ses œufs en les déposant dans les trous percés par la femelle avec son rostre dans les parties "tendres" des palmes, principalement les jeunes palmes centrales. Les larves se nourrissent du suc contenu dans les fibres et ne peuvent donc survivre que dans des tissus vivants. Le CRP est attiré par les effluves émises par la sève (= effet kairomone). Il est donc important de veiller à éviter de blesser ou couper des palmes vertes inutilement, en particulier en périodes chaudes, et, lorsque c'est strictement indispensable, de prendre la précaution de traiter la blessure ensuite (mastic cicatriciel par exemple). 

  2. Le mode d’infestation sur les palmiers Phoenix canariensis plus petits

    Sur ces palmiers le CRP peut atteindre les palmes en grimpant depuis le sol et pénétrer ensuite vers les tissus sains pour y pondre ses œufs. L’attaque peut être latérale et très difficilement détectable. D’où l’intérêt, sur ces palmiers, de traiter également et régulièrement avec un insecticide autorisé.

  3. Le mode d’infestation sur les palmiers Phoenix dactylifera ou palmier dattier

    Pour les grands "dattiers", le mode d’infestation sera le même que pour les grands palmiers des Canaries (voir ci-dessus). Toutefois, en cas d’infestation, le risque est beaucoup plus important car l’attaque des larves peut provoquer une chute imprévisible de la tête du palmier, de plusieurs centaines de kg, et pas seulement celle des palmes attaquées (cas du palmier des Canaries).
    Par ailleurs le palmier dattier présente la particularité de faire des rejets à sa base. Ceux-ci sont des portes d’entrée pour le CRP. L’attaque est alors latérale, difficilement repérable et peut entraîner la chute du palmier. D’où l’intérêt, pour des problèmes de sécurité, de faire traiter préventivement et de surveiller très régulièrement ces palmiers.

Informations annexes au site