Obligations réglementaires en matière de lutte contre le charançon rouge du palmier

Le Charançon rouge du palmier (CRP) est un organisme nuisible, contre lequel la lutte reste obligatoire sur tout le territoire national comme le précise l’arrêté ministériel du 25 juin 2019 relatif à la lutte contre Rhynchoforus ferrugineus.

Mesures obligatoires de surveillance

Toute personne est tenue d’assurer une surveillance des palmiers lui appartenant ou utilisés par elle. Cette surveillance es,t au minimum, trimestrielle et consiste à rechercher les symptômes visuels de présence du ravageur sur le végétal sensible.

En cas de présence ou de suspicion de présence de Rhynchophorus ferrugineus, une déclaration doit être faite à la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF) de sa région ou au maire de la commune de sa résidence.

Mesures obligatoires de lutte préventive

Dans le Var notamment, les dispositions de l’arrêté relatives aux mesures obligatoires de lutte préventive ne s’appliquent que si les communes contaminées se manifestent auprès de la DRAAF de leur région et qu’elles s’engagent à mettre en œuvre les mesures suivantes :

  • un plan de surveillance et un réseau de piégeage ;
  • le traitement préventif de tous les palmiers du domaine public ;
  • l’évacuation adaptée des déchets, y compris chez les particuliers.

La CAVEM, soutenue par ses communes membres, a été le premier territoire national à engager, dès juin 2016 une action pilote de lutte en masse collective contre le charançon. Cet engagement historique et exemplaire lui permet donc de répondre aux critères d’éligibilité exigés. Une démarche a ainsi été initiée auprès de la DRAAF pour obtenir le classement de son territoire en zone contaminée dans son ensemble et le maintien d’une obligation de lutte préventive opposable à l’ensemble des propriétaires de palmiers y résidant. 

Mesures obligatoires de lutte curative

Lorsque la présence de Rhynchophorus ferrugineus est confirmée sur un palmier, le propriétaire a l'obligation de faire procéder à l'éradication de l'organisme nuisible par une personne, une entreprise ou un service, agréés.

Cette intervention consiste, soit en la destruction de la seule partie infestée du végétal suivie de l'utilisation de traitements insecticides et fongicides, soit en l’élimination totale du végétal.

Attention : l’ensemble des traitements et interventions doivent être réalisés par un professionnel agréé dont une liste a été établie par la DRAAF PACA.

 

 

 

Informations annexes au site