Symptômes visuels d’attaque à reconnaître et à surveiller

  • Palmier sain
  • Asymétrie
  • Palmes supérieures croisant les palmes inférieures
  • Encoche/cisaillement des palmes
  • Affaissement de la couronne
  • Absence du faisceau central de palmes

 

Une observation attentive des palmiers permet de détecter des symptômes d'infestations.

1. Observer le port, l’aspect général du palmier et la régularité de sa couronne (forme arrondie avec palmes régulièrement réparties) pour s’assurer de son caractère sain.

2. Toute anomalie (dissymétrie, aplatissement, inclinaison de l’axe du faisceau de palmes centrales ou absence de celui-ci) dans la répartition des palmes doit être considérée comme un signe potentiel d’infestation devant être soigneusement recherché.

3. Vérifier qu’il n’y a pas de palmes cassées, surtout après un épisode orageux ou venteux.

Si c’est le cas, vérifier si la cassure est liée à une faiblesse de la palme provoquée par une attaque (blessure brun foncé). Tirer également sur les palmes voisines, même si elles sont encore vertes, pour vérifier leur résistance à l’arrachement (les larves peuvent cisailler plus ou moins la base des palmes).

4. Vérifier que des palmes supérieures ne croisent pas des palmes inférieures.

Ceci traduirait une faiblesse de la base des palmes plus hautes attaquées par les larves du CRP. Attention, la palme peut rester verte pendant quelques semaines si elle n’a pas été complètement sectionnée par les larves.

5. Vérifier l’état des palmes. En particulier, tout brunissement des palmes centrales doit être considéré comme anormal et résultant de dégâts causés par des larves du CRP.

6. Rechercher la présence de découpes en zig-zag (cisaillements/encoches) sur les jeunes palmes centrales : il s’agit également de signes caractéristiques d’une attaque de CRP.

7. Surveiller la présence au sol, de cocons de fibres bobinées ayant abrité les nymphes de charançons.

Informations annexes au site