Lutte contre les nuisibles du palmier

Charançons rouges du palmier

Le Charançon rouge du palmier (CRP) est un insecte phytophage invasif contre lequel la lutte est obligatoire sur tout le territoire national, par arrêté ministériel en date du 25 juin 2019.

Chaque femelle peut pondre jusqu’à 300 œufs, le plus fréquemment à la base des palmes. Après l’éclosion, les larves vont forer des galeries à l’intérieur des palmes ou du stipe (tronc) du végétal pour se nourrir.

Sans intervention, les dégâts occasionnés sur le bourgeon apical du palmier entraînent le plus souvent la mort du sujet du fait notamment de pourritures provoquées par un cortège de champignons et bactéries inféodées à la présence des larves de CRP.

Parmi la grande diversité des palmiers auxquels il s’attaque, les Phoenix canariensis et Phoenix dactylifera sont les deux espèces les plus exposées au risque d’infestation.

  • Phoenix Canariensis
  • Phoenix Dactylifera
  • Larve de charançon

Le plan ARECAP : une action de lutte collective engagée par la CAVEM pour sauver les palmiers

Depuis juin 2016, avec le soutien de ses communes membres et en partenariat avec l’association PROPALMES83, la CAVEM est engagée dans une action de lutte collective et de masse contre le ravageur (propriétaires publics et privés) : le plan d’Action en Réseau pour l’Éradication du Charançon Rouge et l’Assainissement des Palmiers (ARECAP).

Celui-ci a pour double objectif de préserver les palmiers menacés et d’aboutir à une baisse significative et rapide de la population des charançons rouges afin de réduire la pression d’infestation des palmiers.

Pour cela, la stratégie d’action retenue combine :

  • le traitement préventif d’un maximum de palmiers par injection d’un produit phytosanitaire (Émamectine Benzoate), dans le stipe pour un coût de traitement négocié à 72 € TTC par palmier / an, bénéficiant à tout propriétaire de palmiers sensibles ;

  • l’installation d’un réseau de pièges à CRP sur tout le territoire afin de suivre l’évolution de la population de l’insecte et de contribuer à en limiter la prolifération (environ 1 050 pièges en 2020) ;

  • le repérage en continu des foyers actifs de CRP dans le but de faire assainir ou abattre les palmiers infestés par les propriétaires concernés.
  • Injection d'un palmier
  • Piège à charençon
  • Palmiers des Canaries très infestés et affaissés
  • Opération d'assainissement

Bilan du plan d'action au lancement de la 5e campagne de lutte

Fin 2019, ARECAP rassemble plus de 3 000 propriétaires et permet de surveiller et de traiter préventivement 5 991 palmiers répartis sur le territoire de la CAVEM (5 305 privés / 686 publics).

Le taux d’échec apparent du dispositif ARECAP, après 3 années de campagnes d’injection à l’Emamectine benzoate, se situe autour de 3,5 %, toutes causes confondues. 

Avec l’appui de FREDON/PACA et l’aide de la Région SUD, la CAVEM a déjà pu installer un dispositif de plus de 550 pièges (public / privé) entre 2016 et 2019.  

Même s’il demeure nécessaire de rester prudent quant à l’interprétation de la signification des premiers résultats enregistrés, il ressort que sur la période des vols intensifs de CRP qui se déroule de juillet à novembre, le nombre moyen des captures, en zone de traitement ARECAP, a chuté de 47,6 %, passant de 12,6 charançons en moyenne par piège en 2018, à 6,5 en 2019. En deux années, environ 42 000 charançons, dont une majorité de femelles, ont ainsi été capturés et, par voie de conséquence, détournés de leurs cibles !  

Enfin, la surveillance régulière du territoire par les agents du service de Lutte Contre les Nuisibles, soutenus dans leur tâche par les agents des services espaces verts des communes membres, a permis de repérer environ 200 foyers à CRP sur la CAVEM. Des procédures amiables engagées auprès des propriétaires concernés ont déjà débouché sur l’assainissement ou l’élimination de la plupart de ces foyers.    

Propriétaires de palmiers du territoire de la CAVEM : inscrivez vous !  

Si vous êtes propriétaire(s) de palmier(s) qui ne sont pas encore traité(s), vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire pour faire traiter préventivement vos végétaux, dès le printemps 2020, au prix négocié de 72€ TTC/palmier/an dans le cadre de l’opération ARECAP..

Ce tarif comprend le déplacement de l’entreprise, la fourniture du produit et l’application permettant le traitement préventif à réaliser chaque année à la même période. 

  • inscription en ligne auprès du pôle Environnement, Développement Durable et Désinsectisation (E3D)

Opérations de piégeage de charançon "ARECAP 1 050 pièges"

En 2020, la CAVEM a densifié son réseau de pièges à charançons installés sur son territoire, en le faisant passer de 550 à 1 050 pièges. Ceux-ci sont répartis sur le domaines public (55 %), au niveau des espaces verts, et sur le domaine privé (45 %), au niveau de jardins de propriétaires de palmiers volontaires, investis dans la lutte collective contre le ravageur.  

IMPORTANT : les pièges à CRP n’ont pas vocation à protéger les palmiers à eux seuls.

Au-delà d’un monitoring de l’évolution de la population de CRP, le piégeage représente un moyen efficace de "lutte complémentaire" aux traitements préventifs. Ainsi, les pièges permettent à la fois de détecter l’insecte, d’en limiter la prolifération et d’abaisser sa pression de prédation.  

  • Appel à candidature pour la mise à disposition gratuite de pièges à charançons  

Si vous êtes inscrit au plan ARECAP ou que vous souhaitez participer aux opérations de piégeage menées par la CAVEM, 250 pièges sont mis à disposition des particuliers investis dans la lutte contre le CRP en 2020. Ils seront distribués gratuitement aux premiers volontaires, en cours d’année.  

Pour bénéficier de cette offre limitée ou obtenir des renseignements à ce sujet, contactez-nous :

Les opérations de piégeage sont menées en partenariat avec la société BERGON, la société KOPPERT, FREDON PACA et avec le soutien de la Région SUD.

  • Adhérents à l’opération "ARECAP 1050 pièges"

Les particuliers engagés dans l’opération ARECAP et qui possèdent des pièges à charançons sont tenus de transmettre leurs relevés mensuels à l’aide du formulaire Transmission des relevés mensuels.

 

 

 

Informations annexes au site