Barrage du Peyron

Le barrage du Peyron est situé sur le cours d’eau du Peyron à Saint-Raphaël, à 500 m en amont de la confluence avec la Garonne.

Descriptif technique :

  • Date de l’ouvrage : 2008

  • Hauteur : 3,35 m (barrage de classe C)
    Longueur : 115 m

  • Capacité maximale de la retenue du barrage : 48 000 m3

  • Débit : environ 12 m3 par seconde

  • Retenue en période de crue : jusqu'à 48 000 m3

  • Cote de la retenue  : 11,35 m NGF soit 4,66 m au dessus du TN.
    En dessous de 4,35 m au-dessus du TN le débit de l'ouvrage varie de 0 à 12m3/s.
    Au dessus de ce seuil le trop plein s'évacue par une surverse de sécurité. Les débits sont alors plus variables et dépendent des hauteurs d'eau dans la retenue, l'écrêtement est alors moins efficace mais toujours présent.

Interventions en 2015 :

  • Débroussaillement du barrage du Peyron, du bassin d'orage du Castellas et de la déchèterie de Saint-Raphaël dans le cadre de la convention d'insertion professionnelle permettant à des personnes en difficulté de se réinsérer sur le marché du travail :
    52 000 €

  • Entretien des cours d'eau Valescure, Garonne, Pedegal, Petit Pedegal et Peyron :
    environ 150 000 €

  • Désenclavement de l'embouchure de la Garonne et du Pedegal :
    environ 90 000 €

Suivi et surveillance de l'ouvrage

L'ouvrage et ses alentours sont surveillés informatiquement en temps réel au moyen de l’instrumentation automatique (sondes piézométrique, caméras…).

Visite périodique :

  • Toutes les semaines : visite de l’ouvrage et ses alentours pour le relevé des désordres permettant la planification des actions curatives, l’entretien du système de drainage et le relevé des hauteurs dans certains drains.

Visites réglementaires :

  • Tous les 5 ans : Visite Technique Approfondie effectuée par un organisme agréé et compte rendu transmis au Préfet.

  • Visite de contrôle des services de l’État.

Rapports périodiques relatifs à l’exploitation et à la surveillance de l’ouvrage :

  • Tous les 5 ans, transmission au Préfet :
    • du rapport de surveillance en partie renseigné par les différentes visites périodiques.
    • du rapport d'auscultation établi par un organisme agréé, renseigné par les différents relevés manuels et les données issues du système d’auscultation automatique. Ce document décrit notamment le comportement de l'ouvrage.

 

 

Informations annexes au site