Santé

Centre Hospitalier Intercommunal : le Conseil de surveillance s’est réuni

  • © Michel Johner
  • © Michel Johner

Président du Conseil de surveillance du centre hospitalier intercommunal (CHI), Frédéric Masquelier a rencontré, le 16 décembre, le directeur et les chefs de pôles de l’établissement. Un long moment d’échanges, notamment sur la Covid-19 et sa gestion, l’activité hospitalière ayant été fortement impactée par la pandémie. Nouveaux équipements, investissements, notre hôpital se montre ambitieux et novateur.

« Il est de mon rôle d’appréhender l’organisation de l’hôpital de manière générale » a déclaré le président de la communauté d’agglomération, en préambule aux échanges avec le corps médical. « C’est important d’être en contact avec vous, d’avoir une vision globale de la crise puisque vous êtes impactés par celle-ci, mais aussi sur les perspectives d’évolution de l’hôpital. Très prochainement va se poser la question des vaccins. Mon devoir sera de faire en sorte que la vaccination puisse s’effectuer dans les meilleures conditions possibles ».

Du 8 au 14 décembre, l’hôpital a effectué 466 prélèvements pour 26 cas détectés. Le nombre de patients hospitalisés en unité Covid, hors réanimation, est à ce jour de 15. Les services sont donc pleinement engagés dans la lutte contre la maladie, comme depuis le début de la pandémie. Frédéric Masquelier a tenu à remercier les équipes soignantes, mais aussi Frédéric Limouzy, directeur du CHI, ainsi que le Docteur Laborde, référent Covid au plan de l’intercommunalité. Une attention particulière est maintenant portée sur l’arrivée prochaine des vaccins et sur la première phase de vaccination qui concernera les Ehpad.

Le plein soutien de la Cavem

Pour Françoise Kaidomar, chef du Pôle Gériatrie et vice-présidente de la CAVEM« une dimension particulière est apportée aujourd’hui à la santé sur l’agglomération. Le CHI est un élément phare de la prise en charge sanitaire sur le territoire et nous pouvons nous féliciter du soutien important de la Cavem et de son président. Le développement de la compétence santé va nous permettre d’avoir enfin une visibilité. ». Frédéric Masquelier a souligné qu’il doit y avoir « une réelle complémentarité entre les centres hospitaliers de Gassin, de Draguignan et celui de Fréjus-Saint-Raphaël, afin de proposer une offre médicale complète ». A noter que l’Est-Var représente un bassin de vie de 450 000 habitants.

 

Mobilisé sur la question des urgences, le président du Conseil de surveillance a annoncé qu’une enveloppe serait attribuée au service et que nouveaux investissements seront réalisés, notamment sur le plan des équipements, à l’exemple d’un Pet scan (détection et surveillance des tumeurs cancéreuses). Le prochain conseil se tiendra d’ici six mois.