Institution

Conseil communautaire : des projets concrets au cœur de l’action

  • © CAVEM - Chrsitine Delville
  • © CAVEM - Chrsitine Delville
  • © CAVEM - Chrsitine Delville

Le conseil communautaire de la CAVEM s’est réuni ce mardi 16 février au Palais des Sports, sous la Présidence de Frédéric Masquelier. Principal dossier de cette séance, le Débat d’Orientation Budgétaire qui précède le futur vote du budget primitif.

« Je souhaite que l’investissement soit notre priorité pour 2021 et pour les années à venir notamment avec le dédoublement de la RN7 entre Fréjus et Puget sur Argens, la construction du siège de la CAVEM, le réaménagement du front de mer, véritable « vitrine du territoire », et la protection contre les inondations », a souligné Frédéric Masquelier.

Une administration d’actions

Ainsi, le Président de la CAVEM a présenté les grandes orientations budgétaires ainsi que le programme des investissements pour 2021 issus du pacte de gouvernance, base essentielle pour porter des projets et être ambitieux. Le Président souhaite une agglomération d’actions, efficace et tournée vers l’usager. Il a rappelé que c’est aux élus de fixer les grandes orientations : « une administration de mission c’est une administration qui sort des projets, qui est tournée vers l’extérieur et qui a l’usager au cœur de sa réflexion.  L’administration doit rendre possible la volonté des élus et doit rendre des comptes vis-à-vis des citoyens. Il convient de travailler ensemble pour arriver à des réalisations concrètes ».

Priorité à l’investissement : réaménagement du front de mer, protection contre les inondations, développement de la formation

L’investissement porté cette année à hauteur de 19 millions d’euros comportera de nombreux projets structurants : le dédoublement de le RN7, le siège de la CAVEM, le réaménagement du front de mer mais aussi la protection contre les inondations, le développement de la formation, la création de nouveaux parcs activités, le projet du stade intercommunal, le développement des transports et de l’agriculture.

Pas d’augmentation de la fiscalité

Pour 2021, Le Président n’a pas souhaité une hausse de la fiscalité locale. Cependant, pour se donner les moyens de lutter efficacement contre les inondations et permettre la mise œuvre de réalisations concrètes, la taxe GEMAPI sur la Gestion des Milieux Aquatiques et la Protection des Inondations sera portée à son taux maximal de 40 € pour une durée limitée dans le temps. Frédéric Masquelier souligne son engagement aux usagers : « la lutte contre les inondations est une demande forte des citoyens à laquelle il s’agit de répondre ».

Ces orientations budgétaires ont été formalisées dans un contexte national difficile. La situation actuelle a fortement impacté l’économie, avec des dépenses supplémentaires et une perte de recettes auxquelles il faut faire face. « Les professionnels du tourisme et de la restauration qui représentent une part importante de l’économie locale doivent être soutenus à très long terme » a tenu à rappeler Frédéric Masquelier.

Autofinancement en augmentation

Le Président a également souligné la stabilisation des dépenses de personnel, tout en rappelant que le personnel représente un véritable investissement. Le contrôle dans les dépenses de fonctionnement sera assuré et l’autofinancement augmentera de 500 000 €. Il permettra d’amplifier les efforts dans les domaines de la collecte des déchets ou du sport de haut niveau.

 

Avoir une vision globale du territoire

Enfin le Président a réaffirmé sa volonté de collaborer et de ne pas opposer les communes les unes aux autres : « Nos devons avoir une vision globale du territoire dans de nombreux domaines (le tourisme, la santé, la formation, le sport, la culture…) pour réaliser les projets d‘intérêt communautaire ».

La présentation du rapport Développement Durable, le projet d’aménagement du tracé alternatif à la RDN7 et le bilan annuel du Programme Local de l’Habitat étaient également inscrits à l’ordre du jour. Nous reviendrons plus en détail sur ces points dans les prochains jours.