Sécurité

La CAVEM s’engage dans la lutte contre la délinquance et la radicalisation

© CAVEM-Christine Delville

Lors du dernier conseil communautaire, le Président de la CAVEM Frédéric Masquelier a souligné l’engagement de l’agglomération dans la lutte contre la délinquance et la radicalisation. Les deux délibérations proposées sur ce sujet ont été adoptées à l’unanimité.

« Nous pouvons constater un certain nombre de comportements qui peuvent inquiéter dans les transports publics, dans les écoles, dans les centres de loisirs, dans les associations… Nous sommes également dans un contexte national où chacun aujourd’hui doit s’engager à son niveau à mettre en œuvre ce qui est possible en matière de prévention et de lutte contre la radicalisation, » a expliqué Frédéric Masquelier.

C’est dans ce contexte qu’il a été proposé la création d’un conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance et de la radicalisation. « Nous avons au niveau de la sécurité voulu améliorer les dispositifs mis en place. Ce type de problème doit être envisagé à l’échelon intercommunal. C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité la création de ce conseil intercommunal » a souligné le Président de l’agglomération.

Cette structure pourra venir s’appuyer sur une charte de prévention de la radicalisation islamiste.  « À travers cette charte nous veillons à ce que les associations et délégataires soient aussi responsabilisés avec l’application d’un certain nombre de principes et la désignation d’un référent afin de pouvoir veiller à la détection de ces signaux et à la prévention. » Tout partenariat ou demande de subventions auprès de la CAVEM sera conditionné à l’adhésion et au respect de cette charte. « C’est une vigilance collective qu’il faut avoir dans ce domaine. C’est de la responsabilité de l’État, mais également une responsabilité individuelle, » a conclu Frédéric Masquelier.