Biodiversité

Le saviez-vous ? : la ripisylve est indispensable au bon fonctionnement des cours d’eau

On peut observer sur les berges de nos cours d’eau de la végétation composée d’arbres et d’arbustes divers. Ce cordon végétal s’appelle la ripisylve. Elle est utile de multiple manière et de façon gratuite à la biodiversité et aux populations.

La ripisylve est indispensable au bon fonctionnement de nos cours d’eau de l’agglomération pour protéger des berges contre l’érosion et permet de réduire la force du courant de l’eau. Lors des épisodes de crues, les végétaux freinent l’eau, ils brisent le courant et protègent les berges aval d’une érosion trop forte. Les grands arbres permettent de fixer les berges avec leurs racines (l’aulne par exemple).

La ripisylve permet l’épuration et la fixation des sédiments et des polluants issus des terres voisines, constituant un filtre naturel pour les polluants susceptibles d'arriver dans les cours d’eau.

Les arbres, en limitant la quantité de lumière directe jusqu’à l’eau, permettent de limiter l’augmentation de la température et donc un phénomène d’eutrophisation. Ce dernier est à l’origine de nombreux dysfonctionnements écologiques, notamment une asphyxie du milieu.

La ripisylve forme un couloir de déplacement naturel (corridor écologique) constituant un refuge, une zone de chasse et un axe de déplacement pour de nombreuses espèces animales (oiseaux, chauve-souris).

Comme toutes les haies de manière générale, la ripisylve joue un effet brise et limite ainsi l’évaporation en période estivale.

Enfin, la juxtaposition de la ripisylve avec des milieux ouverts agricoles (vignes, friches...) crée un environnement plus varié et plus coloré. La ripisylve contribue ainsi à l’amélioration du caractère paysager du territoire.

Au sein de la Communauté d’agglomération, son suivi est assuré entre autres par le service hydraulique cours d‘eau et le service biodiversité.