Eau

L’eau au cœur des préoccupations du territoire

  • © CAVEM - Chrsitine Delville
  • © CAVEM - Chrsitine Delville
  • © CAVEM - Chrsitine Delville

Le premier comité de pilotage du contrat de territoire 2020-2022 pour une gestion durable des services d’eau potable et d’assainissement et/ou des milieux aquatiques s’est tenu le 11 décembre 2020 en présence de Frédéric Masquelier, Président de la CAVEM, des Vice-Présidents Jean Cayron, Jean-Paul Reggiani et Christian Besserer et des représentants du Syndicat de l’Eau du Var Est, du Syndicat Intercommunal pour la Protection du Massif de l'Estérel de l’État et l’Agence de l’eau.

Lors de ce premier comité de pilotage, Frédéric Masquelier a affirmé qu’il souhaitait une action efficiente avec une évaluation permanente : « Le précédent contrat comprenait 118 missions. Concernant le nouveau contrat 2020-2022, il y a une véritable volonté de se concentrer sur les 47 actions et de les réaliser avec une programmation pluriannuelle ».

L’ensemble des axes du contrat prend en compte les 347 km2 du territoire, les 46 réservoirs d’eau, les 974 kilomètres de réseau d’eau et assure l’approvisionnement de plus de 12 millions de m3 pour desservir près de 114 000 habitants et une population triplée en période estivale.

Quant à l’assainissement, c’est 7 stations d’épuration, 157 postes de relevage, plus de 670 kilomètres de réseau de collecte des eaux usées et 14,8 millions de m3 d’eaux traitées sur le territoire.

Pour rappel, ce contrat de territoire, signé le 20 octobre dernier entre le Président de la CAVEM Frédéric Masquelier, le Préfet du Var Evence Richard et la Directrice de l’Agence de l’eau Annick Mièvre, s’inscrit dans les objectifs fixés par le 11e programme de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse intitulé « Sauvons l’eau ! ». Composé de 47 actions pour un montant avoisinant les 17 millions d’euros dont 33 % sont financés par l’Agence de l’eau, il est structuré autour des six axes ci-dessous :

  • structurer les services assainissement et pluvial pour une gestion durable ;
  • préserver et garantir la gestion qualitative et quantitative de la ressource en eau ;
  • résorber l’impact des pollutions domestiques par temps de pluie ;
  • assurer la restauration des milieux aquatiques en synergie avec la prévention des inondations et des aménagements durables ;
  • limiter les pressions sur le milieu marin ;
  • pilotage et communication.

Ce premier comité de pilotage a permis à l’ensemble des acteurs du territoire d’échanger sur les actions à réaliser au cours des 3 années et de faire un point sur les demandes d’aides de subventions.

Afin de mener à bien l’ensemble des actions, Frédéric Masquelier a souhaité « lever les cloisons et valoriser le partage entre les différents acteurs pour se donner les moyens de nos ambitions ».