Habitat

Questions à Brigitte Lancine, 11e Vice-Présidente déléguée au logement, à l’habitat et à la politique de la ville

© Michel Johner

L’habitat, le logement et la politique de la ville sont des domaines qui impactent le quotidien. Cela concerne la construction de logements mais également la rénovation afin de pouvoir améliorer son lieu de vie. À la CAVEM, Brigitte Lancine gère ces délégations. Présentation.


Madame la Vice-Présidente pouvez-vous nous présenter vos délégations ?

Mes délégations concernent l’habitat, le logement et la politique de la ville. En ce qui concerne les deux premières, c’est très varié. Cela passe par la politique du logement d’intérêt communautaire et sociale, mais aussi le Programme Local de l’Habitat et l’amélioration du parc de logements privés qu’il est nécessaire de revoir. Beaucoup de moyens sont mis à disposition pour tous par le gouvernement, les régions et d’autres institutions dans le domaine de l’habitat. Les aides spécifiques concernent plus particulièrement les personnes à mobilité réduite et les personnes vieillissantes afin de les aider à mieux évoluer dans leur habitat.

La politique de la ville consiste, entre autres, à mettre en place des actions dans les quartiers prioritaires recensés par l’État. À ce jour, les quartiers de la Gabelle et de l’Agachon sont identifiés, en fonction des revenus, comme prioritaires. Des budgets leurs sont alloués pour réaliser des actions qui sont mises en place par des associations ou des centres sociaux. Des interventions sont également réalisées dans les quartiers en veille active, comme par exemple à l’Aspé à Saint-Raphaël et aux Eucalyptus à Fréjus.

 

Quels sont les points forts et les points d’amélioration dans ces domaines ?

Il existe actuellement le programme « Rénover pour habiter mieux » qui doit se développer. Le budget dédié à ce programme n’a pas toujours été utilisé en totalité suite à un manque d’information. Beaucoup d’administrés ne savent pas qu’ils peuvent s’adresser à la CAVEM dans le cadre de la rénovation de leur logement, il s’agit de faire connaître le dispositif.

Nous devons aussi identifier les personnes qui pourraient en avoir besoin en allant vers elles.

Concernant la politique de la ville, beaucoup d’améliorations ont déjà été réalisées par la Vice-Présidente précédente.



Quelles réalisations envisagez-vous au cours de votre mandat ?

Je souhaiterais, au cours de mon mandat, mettre en place un véritable service de l’habitat et du logement sur la CAVEM. Il y a énormément de choses à faire dans ce domaine. J’aimerais également instaurer un guichet de l’habitat et du logement qui permettrait aux administrés d’avoir des informations et un réel suivi des demandes des habitants du territoire.

L’amélioration des logements représente un des gros travails de notre mandat en plus du logement social qui est une contrainte imposée par l’État. La loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains oblige les communes d’avoir 25 % des appartements qui sont des logements sociaux. À chaque nouveau programme, nous devons réaliser des logements sociaux : c’est infaisable. Cette contrainte est globalisée au niveau national, mais ce n’est pas forcément justifié selon les communes. Il convient d’avoir une politique raisonnable qui corresponde aux demandes, car il n’y a pas que des demandes pour des logements sociaux. Il faut proposer des produits accessibles aux jeunes qui souhaitent devenir propriétaires pour leur permettre de rester sur notre territoire. Je veux aider tous les administrés de l’agglomération en adaptant la production de logements en fonction de la demande.

Une Commission Intercommunale du Logement sera également créée. C’est un dispositif que l’État nous demande de mettre en place avant septembre. Il s’en suivra une commission intercommunale d’attribution.

Concernant la politique de la ville, nous sommes en train de nous associer avec les clubs sportifs de l’AMSLF. Nous allons essayer également de proposer des actions en réalisant des visites de notre patrimoine géographique et historique qui est extraordinaire et en réalisant un petit concours de photos ou autres sur le sujet. Nous effectuons également un suivi des centres sociaux et allons tenter de les amener à faire des concours inter-centres sociaux et inter-associations.