Culture, Emploi, Formation

Questions à Guillaume Decard, 8e Vice-Président de la CAVEM délégué à l’emploi-formation et aux équipements culturels

© Michel Johner

En cette période de crise sanitaire, l’emploi, la formation et la culture sont fortement impactés. Ces secteurs importants pour le territoire se composent de nombreux projets qui sont en cours de réflexion ou d’élaboration pour les prochaines années. À la CAVEM, Guillaume Decard pilote ces compétences. Présentation.

 

Monsieur le Vice-Président pouvez-vous nous présenter votre délégation ?

J’ai la charge de la compétence équipements culturels avec notamment la Présidence du Théâtre Intercommunal le Forum. Je suis également Vice-Président délégué à l’emploi et à la formation professionnelle et supérieure. Cela comprend les relations avec Pôle Emploi, la mission locale Est-Var, l’école de la deuxième chance et le campus connecté. L’emploi et la formation sont essentiels pour l’accomplissement d’un territoire. Le Président Frédéric Masquelier souhaite bien articuler les choses entre le développement économique et ma délégation pour mener ensemble un certain nombre d’actions. La formation supérieure sera un sujet important dans les années à venir pour l’Est-Var et c’est une volonté de notre Président de développer l’offre de formation supérieure sur le territoire. Nous avons déjà d’importants projets.

 

Quels sont les points forts et les points d’amélioration dans ce domaine ?

Sur la culture, un travail considérable a été mené depuis 6 ans concernant le Théâtre intercommunal Le Forum. Il y a eu une ouverture auprès du monde associatif, auprès des compagnies, des publics et des spectateurs en développant Aggloscènes local, junior et expo. Un salon des mécènes a également été créé. Ce théâtre est aujourd’hui un lieu de vie, de création et de culture emblématique de l’Est-Var. Dans le domaine de l’emploi et de la formation supérieure des liens sont à retisser et à mettre en place notamment avec Pôle Emploi. Il existe un certain nombre de projets avec les antennes de Fréjus et Saint-Raphaël pour travailler sur « les invisibles ». Il s’agit de personnes que l’on ne retrouve dans aucune structure que ce soit Pôle Emploi, la mission locale, ou les structures sociales.
Il y a également un lien plus étroit à mettre en place avec les Bureaux d’Informations Jeunesse. Nous en avons à Fréjus, Saint-Raphaël et à Roquebrune-sur-Argens.  Ce qui est intéressant c’est qu’aujourd’hui chacun a des spécificités et nous pouvons mener des actions mutualisées. C’est ensuite à nous de prendre le relais avec l’emploi et de réussir à quantifier les attentes et les besoins de cette jeunesse pour pourvoir travailler sur ces emplois avec le Développement Économique.

 

Quelles réalisations envisagez-vous au cours de votre mandat ?

Le pacte de gouvernance que le Président met en place va nous permettre d’établir notre feuille de route. Nous avons d’importants projets sur lesquels nous allons nous concentrer. Le campus connecté est voué à évoluer avec un objectif de 200 élèves dans les prochaines années. Nous avons déjà enclenché cette extension en lien avec l’université de Nice.
Il y a également le projet de l’école hôtelière de Lausanne qui commence à bien avancer en lien avec les acteurs de la restauration. Cette école accueillera et logera 300 jeunes.
Nous devons aussi travailler sur les emplois dans le tourisme et dans l’accompagnement auprès de nos seniors. Nous allons également travailler sur le sujet de l’économie bleu. Cela concerne les emplois liés au domaine du nautisme. Nous devons être capables de travailler avec nos voisins pour proposer une offre globale sur la formation supérieure.

Dans le domaine de la culture, il existe une volonté de travailler avec l’ensemble des élus du conseil d’administration. Chaque commune est représentée au sein de ce conseil. Nous les avons missionnées sur un certain nombre de projets. Nous souhaitons notamment que le Théâtre soit « scène conventionnée ». Nous avons aujourd’hui les compétences pour être conventionné sur une politique de programmation autour du jeune public. Nous avons un partenariat avec le ministère de la culture, une programmation jeune public et d’autres atouts qui peuvent nous permettre d’acquérir cette convention.
Nous avons aussi un travail de réflexion sur le réaménagement du hall du Théâtre qui a maintenant 10 ans. La façon d’accompagner le public a évolué et nous devons également nous adapter en nous mettant à la page. Sur l’aspect environnemental, nous continuons à rendre le Théâtre moins gourmand en consommation et la pompe à chaleur qui utilisera les calories des eaux usées pour chauffer le Théâtre va voir le jour prochainement. Un autre de nos projets est d’avoir une meilleure cohésion avec l’offre culturelle sur notre bassin de vie. Il y a une volonté des communes de travailler main dans la main pour avoir un meilleur réseau et une meilleure complémentarité. Nous avons comme projet de travailler sur un festival au mois d’août sur les cinq communes avec les compagnies de notre territoire. Il y a également des réflexions sur l’expansion du réseau médiatem et sur la création d’un conservatoire intercommunal.