Economie

Dégustez des fruits et légumes bio locaux toute l’année

  • © CAVEM - Christine Delville
  • © CAVEM - Christine Delville
  • © CAVEM - Christine Delville

L’agriculture et les productions locales sont des éléments importants pour le territoire de la CAVEM. De grands projets sont en cours pour aider les agriculteurs dans la vente de leurs produits et la protection de leurs terres contre les inondations.

Récemment reprise, la Gaudine à Fréjus propose depuis 2018 une agriculture biologique de proximité.

Elle emploie 2 employés à mi-temps l’hiver et 4 employés à plein temps en été. La reprise de cette exploitation en friche, par un couple d’Anglais, a souhaité démocratiser la production biologique pour rendre « le bio » accessible à tous. Un showroom a été aménagé pour proposer la récolte des fruits et légumes de saison. De plus, La Gaudine propose à la vente des paniers bios à récupérer sur place à partir de 12 €. Vous pouvez également retrouver des sirops, miels, thés et infusions bio en boutique !

 

Les projets de cette exploitation sont nombreux. Dans un premier temps, agrandir l'exploitation de 1,7 hectare supplémentaire pour se diversifier en plantant 500 arbres fruitiers qui donneront leurs premières récoltes d’ici 2 ou 3 ans. Dans un second temps, un projet de réaménagement les locaux est envisagé pour créer un atelier de transformation qui permettra de fabriquer les confitures et les confits de fruits et légumes.

 

Qu’est-ce qu’un circuit court ?

C’est un mode de commercialisation des produits agricoles qui s'exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur soit par un seul intermédiaire.

 

Quels sont les avantages ?

D’un point de vue social, les circuits courts permettent d’entretenir le lien entre consommateurs et producteurs. D’un point de vue économique, ils permettent la réalisation d’économies sur toute la chaîne de distribution et donc de diversifier les activités agricoles et favoriser l’emploi. D’un point de vue écologique, ils favorisent un retour de certaines variétés de fruits ou de légumes « oubliés » et diminuent l’utilisation de pesticides et engrais de synthèse au profit de méthodes manuelles. Enfin, pour le consommateur, les produits proposés plus frais, plus goûteux et de saison sont de bien meilleure qualité.

 

Ils sont dits « éco-responsables » :

› en limitant l’emballage et le conditionnement ;

› en maintenant une activité agricole locale ;

› en offrant une transparence sur la provenance de la nourriture, les prix et leur mode de production.

 

 

 

Informations annexes au site